Un ouvrage de qualité concu pour durer

Le bâtiment est construit en béton armé. Les planchers béton sont isolés par des rupteurs de pont thermique. Il s'élève sur un sous-sol en béton armé abritant 30 places de stationnements au dessus duquel seront construites des salles de classes de l'école voisine, puis quatre niveaux de logements, isolés par l'intérieur conformément aux prescriptions de l'ingénieur thermicien pour répondre aux exigences de la réglementation thermique 2012 (RT 2012).

 

La toiture est assurée par une terrasse béton avec étanchéité sur isolant thermique protégée par des dalles sur plots ou de la végétalisation.

 

Les façades sont proposées en deux matériaux différents pour distinguer les parties basses et hautes du bâtiment. Une façade lisse et claire en enduit sur le haut et un volume texturé à l'aide de pierre de parement qui donnent de la profondeur et du relief à l'assise.

 

Tous les niveaux sont distribués par un ascenseur à l'espace généreux et un escalier qui désservent également le premier niveau du "rooftop".

 

Les logements sont doublés et cloisonnés par des plaques de plâtre intégrant toutes les incorporations techniques. 

 

Le chauffage et l'eau chaude sanitaire sont assurés par le biais du réseau de chauffage urbain. Un thermostat d'ambiance permet de réguler automatiquement le confort thermique. Des compteurs de calories installés à l'entrée de chaque logement permettrons de répartir les consommations de chacun.

 

Une notice descriptive est à votre dispostition dans l'onglet prestation.

 

 

Le chauffage urbain

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


L'unité traite environ 80 000 tonnes par an. Les tonnages entrants sont composé d'une majorité de déchets ménagers (96%) mais également de déchets industriels banals ( 0,8%), de déchets d'activités de soins provenant des hospitaux (1,3%) ,de boues de la station d'épuration de Villefranche ( 0,6%) et de refus de tri et de déchèteries (1,3%).

Deux fours de 4,5 t/h et de 6,5 t/h fonctionnent 24h sur 24 h à une température supérieure à 800 ° C. Lors de la combustion, les déchets produisent de la chaleur ( 193 000 MWh) et des résidus d'épuration des fumées (REFIOM) (2500 T/an) et des mâchefers (17 000 T/an)

La chaleur est valorisée en électricité par un turbo alternateur de 5 MW et en chaleur, distribuée par un réseau de chaleur urbain.

 

UNE UNITE SOUS CONTROLE

Le fonctionnement et les sécurités sont gérés automatiquement. Des opérateurs situés en salle de contrôle commande font fonctionner la totalité de la chaîne de traitement.
Des analyseurs contrôlent en continu la conformité des rejets et régule la dose de réactif selon les critères de combustion.

 

CONTROLE DES REJETS

Des contrôles sont réalisés en continu en sortie de cheminées (acides, oxydes d'azote, gaz de combustion), d'autres sont effectués régulièrement par des laboratoires accrédités (métaux lourds, dioxines). Des mesures annuelles de retombées atmosphériques sont réalisées sur le pourtour de l'unité. Par ailleurs, les analyses faites sur les rejets gazeux, sur les mâchefers ainsi que le fonctionnement mensuel de l'unité sont transmis à l'administration de tutelle (DREAL) qui procède également à des contrôles inopinés.

Le site est certifié ISO 14001, système de certification environnementale, depuis 2005. Tous les résultats environnementaux sont présentés une fois par an à la Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) qui a pour mission de promouvoir l'information du public sur les conditions d'exploitation, les impacts sur l'environnement et la santé publique.

 

LA PRODUCTION D'ENERGIE RENOUVELABLE

La vapeur produite permet de produire de l'électricité qui sert à alimenter l'unité, le surplus étant revendu à EDF, d'alimenter le réseau de chaleur étendu à 29 sous-stations et de sécher les boues de la station d'épuration avant leur incinération sur le site.


  • Vente de chaleur :
32 730 MWh soit l'équivalent de la consommation en chauffage de 2 000 foyers.
             
  • Vente électrique :
22 210 MWh soit l'équivalent de la consommation électrique (hors chauffage) de 12 000 foyers.Energie fournie à EDF et au réseau de chauffage urbain de la ville.

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES


L'unité traite environ 80 000 tonnes par an. Les tonnages entrants sont composé d'une majorité de déchets ménagers (96%) mais également de déchets industriels banals ( 0,8%), de déchets d'activités de soins provenant des hospitaux (1,3%) ,de boues de la station d'épuration de Villefranche ( 0,6%) et de refus de tri et de déchèteries (1,3%).

Deux fours de 4,5 t/h et de 6,5 t/h fonctionnent 24h sur 24 h à une température supérieure à 800 ° C. Lors de la combustion, les déchets produisent de la chaleur ( 193 000 MWh) et des résidus d'épuration des fumées (REFIOM) (2500 T/an) et des mâchefers (17 000 T/an)

La chaleur est valorisée en électricité par un turbo alternateur de 5 MW et en chaleur, distribuée par un réseau de chaleur urbain.

 

UNE UNITE SOUS CONTROLE

Le fonctionnement et les sécurités sont gérés automatiquement. Des opérateurs situés en salle de contrôle commande font fonctionner la totalité de la chaîne de traitement.
Des analyseurs contrôlent en continu la conformité des rejets et régule la dose de réactif selon les critères de combustion.

 

CONTROLE DES REJETS

Des contrôles sont réalisés en continu en sortie de cheminées (acides, oxydes d'azote, gaz de combustion), d'autres sont effectués régulièrement par des laboratoires accrédités (métaux lourds, dioxines). Des mesures annuelles de retombées atmosphériques sont réalisées sur le pourtour de l'unité. Par ailleurs, les analyses faites sur les rejets gazeux, sur les mâchefers ainsi que le fonctionnement mensuel de l'unité sont transmis à l'administration de tutelle (DREAL) qui procède également à des contrôles inopinés.

Le site est certifié ISO 14001, système de certification environnementale, depuis 2005. Tous les résultats environnementaux sont présentés une fois par an à la Commission Locale d'Information et de Surveillance (CLIS) qui a pour mission de promouvoir l'information du public sur les conditions d'exploitation, les impacts sur l'environnement et la santé publique.

 

LA PRODUCTION D'ENERGIE RENOUVELABLE

La vapeur produite permet de produire de l'électricité qui sert à alimenter l'unité, le surplus étant revendu à EDF, d'alimenter le réseau de chaleur étendu à 29 sous-stations et de sécher les boues de la station d'épuration avant leur incinération sur le site.


  • Vente de chaleur :
32 730 MWh soit l'équivalent de la consommation en chauffage de 2 000 foyers.
             
  • Vente électrique :
22 210 MWh soit l'équivalent de la consommation électrique (hors chauffage) de 12 000 foyers.Energie fournie à EDF et au réseau de chauffage urbain de la ville.